Banniere 5 site

Le Théâtre des Trois Couleurs est né d'une rencontre. Bernard Turpin a fondé, voici déjà longtemps, le café-théâtre Le Point-Virgule, à Paris. Il a collaboré avec France Culture et après avoir été professeur de Lettres à Vernouillet puis à Dreux, il est revenu par hasard au théâtre. François Du Bouays a été comédien pendImg 1330 copie 2ant quinze ans, il a travaillé entre autres avec Pierre Mondy, Nicolas Bataille et Michel Udiany au festival d'Avignon. 

En septembre 2011, Bernard Turpin donne une conférence sur l'histoire de sa commune, Saint-Sauveur-Marville.

Quelques jours après, un des habitants, Gilles Leroy, lui apporte le carnet de route de son grand-oncle, mort au front le 29 septembre 1915. Ce texte est à l'origine d'une première pièce, Journal de guerre de Joseph Boitard, interprétée par Gilles Leroy et François Du Bouays, qui travaillaient déjà ensemble dans le cadre des Tréteaux de Marville, dirigés par ce dernier.Img 3518 copie
 

Le spectacle est créé le 1er décembre 2012 dans la forge de l'Atelier du Grand Feu, à Marville-les-Bois. L'accueil du public invite à poursuivre l'expérience. L'association, d'abord informelle, s'inscrit peu à peu dans le paysage drouais puis chartrain, s'élargissant à d'autres comédiens, se proposant un objectif de qualité, tant dans les textes que dans l'interprétation.

 

Septembre 2013: Création de l'Association Théâtre des Trois Couleurs, qui emprunte son nom à un café aujourd'hui disparu, sur la place du village dont est originaire Joseph Boitard.

2013-2014: Reprises du Journal de guerre

Juin 2015: Création de L'Anglais et le Philosophe

Avril 2016: Création de La Part du pauvre.

Octobre 2016:  Le Journal de guerre de Joseph Boitard est présenté au festival de Luisant.

Octobre 2017: Création de L'Homme à la cloche.

Octobre 2018: Création de Entre Camarades

Novembre 2018: Lecture d'extraits du Journal de guerre lors de la commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918 à la cathédrale de Chartres.

Octobre 2019: Création du Chapeau de Clémentine

 

EN PREPARATION

 

Affiche le grand will

 

​​Londres, fin du XVIe siècle. Rien ne va au théâtre de la Balle. Le directeur compte sa maigre recette. Les comédiens se querellent. La peste, les intempéries chassent le public, et l’on n’a rien au programme du mois prochain.

Lord Chancelier, protecteur de la troupe, vient exprimer son méconten-tement. Sa filleule l’accompagne, petite provinciale amoureuse du théâtre et des acteurs. A l’époque les femmes ne montent pas sur scène, mais elles ont bien du pouvoir quand elles sont charmantes et pleines d’esprit.

Et Shakespeare, dans cette histoire ? Il y est, sans y être, du moins pas comme on l’attendait. Au théâtre, mais peut-être aussi dans la vie, tout est illusion.

 

Festival de Luisant, samedi 17 octobre 2020, 20h30